LAND


LAND
LAND

LAND

Le terme allemand das Land , neutre, revêt plusieurs significations. Il désigne la partie du globe terrestre qui n’est pas recouverte de lacs, de mers ni d’océans et permet de faire la distinction entre campagne (das Land) et ville (Stadt ); il désigne aussi une région qui possède une certaine unité naturelle, historique et culturelle, ainsi parle-t-on de das Bergische Land (le pays de Berg). Après la Seconde Guerre mondiale, les Landsmannschaften (associations de compatriotes) regroupaient en Allemagne de l’Ouest les expulsés ou réfugiés en provenance d’une même région (Silésiens, Souabes du Banat de Roumanie...). Le mot Land (die Länder au pluriel) s’applique également aux différents pays qui participent à la vie internationale, quelle que soit la forme de l’État; dans Deutschland , chacun reconnaît l’Allemagne, et dans Finland la Finlande. Land se retrouve dans des termes aussi importants que Länderkunde (littéralement «la connaissance des pays»: la géographie), die Landschaft (le paysage) et die Landwirtschaft («l’économie de la campagne»: l’agriculture).

Land a la particularité d’être employé pour désigner un État dans son ensemble mais également, dans le cas des fédérations et confédérations, les parties constitutives de cet État. L’actuelle République fédérale autrichienne est ainsi divisée en neuf Bundesländer (états fédérés): Basse-Autriche, Burgenland, Carinthie, Haute-Autriche, Salzbourg, Styrie, Tyrol, Vienne et Voralberg. Chaque Land possède une diète régionale dont est issu le Landesregierung (gouvernement régional), présidé par un Landeshauptmann («le capitaine du pays»), responsable devant la diète. Les pouvoirs des Länder sont limités par les compétences plus larges de l’État fédéral et du gouvernement fédéral.

L’Allemagne est par excellence le pays de la décentralisation administrative, celui où les Länder ont conservé le plus de compétences. Cette tradition est inséparable de celle de la féodalité sous le Saint Empire romain germanique, dont l’Autriche fit partie; le particularisme régional s’est nourri de la faiblesse du pouvoir impérial, il a été accentué par la division entre catholiques et protestants et cimenté par les traités de Westphalie en 1648. La fin de l’Empire, en 1806, la Confédération du Rhin (1806-1815) et la Confédération germanique (1815-1866) n’ont fait qu’accroître cette autonomie. Même après la séparation de l’Allemagne et de l’Autriche en 1866 (après la bataille de Sadowa), la toute-puissante Prusse n’a pu réaliser l’unité de l’Allemagne et fonder le IIe Reich, en 1871, qu’en faisant des concessions aux autres États membres de l’Empire qui ne voulaient pas totalement renoncer à leur souveraineté ou du moins à leur autonomie. D’inspiration plus centraliste, la République de Weimar, qui voulait naturellement se démarquer de l’Empire, a souvent été décrite comme un État unitaire avec une façade fédérale; après l’abolition de la monarchie, en 1918, les Länder, même avec des droits moindres, étaient devenus des éléments constitutifs de la première république allemande. Dès le printemps de 1933, les gouvernements des Länder, où s’exprimait toute la diversité politique d’une démocratie parlementaire, furent «mis au pas» par les Reichsstatthalter (gouverneurs du Reich) nazis désignés par le pouvoir central; la loi sur la reconstruction administrative du Reich, le 30 janvier 1934, fit disparaître les Länder et les derniers éléments du fédéralisme.

C’est avec ces derniers que les vainqueurs de 1945 vont renouer pour reconstruire la démocratie allemande, celle-ci n’ayant certes pas la même signification à l’Est et à l’Ouest. Désireux de préserver l’unité de l’Allemagne, mais aussi d’empêcher tout retour au totalitarisme par la voie de la centralisation, les Alliés occidentaux créèrent dans leurs zones d’occupation respectives les conditions d’un renouveau politique, administratif, étatique, économique et culturel dont le cadre de référence était le Land. Le découpage d’avant 1933 ne pouvait être repris en raison de la disparition de la Prusse, de la perte d’une partie du territoire allemand au profit de la Pologne et de l’U.R.S.S. et des hasards de la répartition du territoire entre les occupants qui se souciaient peu du respect des frontières historiques des Länder.

À l’ouest, seule la Bavière a partiellement retrouvé son ancienne entité, la création des autres Länder était plus artificielle. La zone britannique, dans le nord-ouest de l’Allemagne, a ainsi donné naissance à la Basse-Saxe, à la Rhénanie-du-Nord - Westphalie et à la ville-État de Hambourg. Le Land de Brême (avec la ville du même nom et le port de Bremerhaven) doit sa naissance au fait que les Américains avaient besoin d’un port franc en mer du Nord pour débarquer leur matériel. Outre la Bavière, la zone américaine comprenait la Hesse et Wurtemberg-Hohenzollern, le Bade du Sud, la Sarre et un Land créé pour la circonstance, la Rhénanie-Palatinat. En 1952, les trois petits Länder du Sud-Ouest, que les anciennes rivalités religieuses et les partages entre occupants séparaient (Wurtemberg-Bade, Wurtemberg-Hohenzollern et Bade du Sud), fusionnent pour fonder le Bade-Wurtemberg, avec Stuttgart comme capitale. À la demande et sous le contrôle des occupants, les délégués des diètes régionales vont en 1948-1949 élaborer la Loi fondamentale (Constitution) de la nouvelle République fédérale d’Allemagne. Après la ratification de la Loi fondamentale par les diètes régionales (et non pas par voie de référendum, tant les Alliés redoutaient une éventuelle dérive démagogique), celle-ci entre en vigueur le 23 mai 1949. Les Länder peuvent être considérés comme les cofondateurs de la République de Bonn, aussi n’est-il pas surprenant que leurs droits et compétences soient fermement établis dans le texte constitutionnel.

Le 7 octobre 1949, la guerre froide a donné naissance, dans la zone d’occupation soviétique, à la République démocratique allemande (R.D.A.), qui comprenait à l’origine cinq Länder: Brandebourg, Mecklembourg, Saxe, Saxe-Anhalt et Thuringe (la création de Thuringe remontait à la république de Weimar, celle de Saxe-Anhalt était entièrement artificielle). La première Constitution de la R.D.A. était d’inspiration fédéraliste. Cette fiction fut supprimée en 1952, et l’État communiste de Berlin-Est a été entièrement réorganisé en quinze Bezirke (districts) aux ordres du parti. L’ironie de l’histoire a voulu que ce soient ces Länder, reconstitués au cours de l’été 1990, et non pas l’État de la R.D.A., qui demandent à devenir membres de la République fédérale d’Allemagne.

Depuis le 3 octobre 1990, l’Allemagne unie compte seize Länder (onze dans l’Ouest, y compris Berlin, et cinq dans l’Est) caractérisés par d’énormes disparités. Qu’y a-t-il de commun en effet entre le Land le plus petit, Brême (0,7 million d’habitants pour 404 km2), et le Land le plus grand, la Rhénanie-du-Nord - Westphalie (17,3 millions d’habitants et 34 000 km2)? Aux écarts entre le Nord et le Sud s’ajoutent désormais des différences de développement criantes entre l’Est et l’Ouest. Les cinq Länder de l’ancienne R.D.A. et Berlin-Est ne comptaient pas plus d’habitants que la Rhénanie-du-Nord - Westphalie, et la valeur de leur produit intérieur brut ne dépassait pas celui de la Hesse. Les déséquilibres flagrants entre les Länder, que la rationalité économique et sociale réprouve, constituent cependant un des fondements les plus précieux de la nouvelle démocratie allemande, qui a su trouver un juste équilibre entre la diversité et l’unité. Les Länder invitent constamment l’Allemagne à se souvenir des racines lointaines de son système politique et administratif. L’expérience du fédéralisme la prépare plus facilement que les États centralisés à s’intégrer dans un ensemble européen de type fédéral.

land, plur. länder [ lɑ̃d, lɛndɶr ] n. m.
• 1953; mot all.
État de l'Allemagne unie. Le land de Bavière. ⊗ HOM. Lande.

Land, Länder nom masculin (allemand Land, terre) Chacun des États de la République de Weimar et de l'actuelle République fédérale d'Allemagne. En Autriche, province. ● Land, Länder (homonymes) nom masculin (allemand Land, terre) lande nom féminin

land [lɑ̃d], plur. länder [lɑ̃dɛʀ] n. m.
ÉTYM. Attesté XXe dans l'usage courant en franç.; mot all. « terre », spécialt « territoire; État fédéré ».
État fédéré de l'Allemagne fédérale (généralt écrit avec un L majuscule). || Le land de Bavière. || « Le caractère fédéral, qui distribue largement les pouvoirs entre la Fédération et les Länder » (l'Express, 17 mars 1979, p. 90).Plur. francisé : des lands.
0 Nous aurions simplement gardé une certaine autonomie, un peu à la manière des lands de l'Allemagne de l'Ouest.
Paul Ribeaud, le Paria, p. 136.
HOM. Lande.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • land — land …   The Old English to English

  • land — land …   English to the Old English

  • Land- — Land …   Deutsch Wörterbuch

  • Land — Land, n. [AS. land, lond; akin to D., G., Icel., Sw., Dan., and Goth. land. ] 1. The solid part of the surface of the earth; opposed to water as constituting a part of such surface, especially to oceans and seas; as, to sight land after a long… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Land ho — Land Land, n. [AS. land, lond; akin to D., G., Icel., Sw., Dan., and Goth. land. ] 1. The solid part of the surface of the earth; opposed to water as constituting a part of such surface, especially to oceans and seas; as, to sight land after a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • land — n 1: an area of the earth usu. inclusive of improvements, bodies of water, and natural or man made objects and extending indefinitely upward and downward compare air right 2: an estate, interest, or right in land land means both surface and… …   Law dictionary

  • Land — may refer to: The part of the Earth that is not covered by water Ecoregion Landscape Landform, physical feature comprises a geomorphological unit Land (economics), a factor of production comprising all naturally occurring resources Land law Real… …   Wikipedia

  • Land — (Pl. teils Länder, selten Lande; ahd. lant) steht für: den nicht von Wasser bedeckten Teil der Erdoberfläche, die Landfläche eine abgrenzbare, durch gemeinsame naturräumliche Merkmale bestimmte Region, Landstrich, siehe Landschaft ruraler,… …   Deutsch Wikipedia

  • Land — /land/, n. Edwin Herbert, 1909 91, U.S. inventor and businessman: created the Polaroid camera. * * * I In economics, the resource that encompasses the natural resources used in production. In classical economics, the three factors of production… …   Universalium

  • Land — sehen: dem Ziele nahe sein, Aussicht haben, mit einer Sache zu Ende zu kommen. Die Redensart stammt von der Seefahrt. Klaus Groth (1819 99) schreibt in seiner Gedichtsammlung ›Quickborn‹ (Gesammelte Werke I,48): »Geld muss sin Vetter em gebn,… …   Das Wörterbuch der Idiome


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.